www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
10 septembre 2005

Réaction du SNUipp aux propos de De Robien sur l’école privée

PRIVE : provocation inutile ou nouvelle orientation ?

Le ministre de l’Education Nationale veut-il relancer la guerre scolaire en déclarant que « l’école privée est l’école de la République » et en plaidant pour « l’égalité de moyens entre l’école privée et l’école publique » ?
Les propos de Gilles de Robbien constituent une bien inutile provocation. Plutôt que de reprendre les revendications de l’enseignement privé, le Ministre de l’Education Nationale devrait se préoccuper des écoles élémentaires et maternelles qui scolarisent 40 000 élèves supplémentaires alors que le ministère n’a prévu d’attribuer que 700 postes supplémentaires.
D’ailleurs le Ministre de l’Education Nationale ferait mieux de préciser les conséquences de l’article 89 de la loi relative aux libertés et responsabilités locales, comme nous le lui demandons depuis sa nomination. En effet cette disposition introduit une inégalité profonde en défaveur de l’école publique.
Cet article rend obligatoire la participation financière des communes pour les élèves des classes élémentaires scolarisés dans une école privée située hors de leur commune de résidence. Aujourd’hui, une municipalité peut refuser dans certains cas de participer aux frais de fonctionnement liés à la scolarisation d’enfants dans une école publique d’une commune limitrophe.
Elle ne pourrait pas effectuer le même refus pour des enfants qui s’inscriraient hors de la commune dans une école privée sous contrat.
Elle accentuerait l’inégalité de traitement entre une école publique qui a vocation à accueillir tous les enfants en étant soumise à des règles de gestion très strictes et une école privée qui conserve la maîtrise de son recrutement.
Cette disposition nouvelle, si elle était appliquée, augmenterait les dépenses des budgets communaux, introduirait une inégalité profonde en défaveur de l’école publique et déstabiliserait l’organisation de la carte scolaire.
C’est pourquoi nous nous adressons une nouvelle fois au ministre de l’Education Nationale pour que cette disposition soit retirée.

PARIS le 9 septembre 2005

 

191 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande