www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
28 juin 2008

Un maître-formateur sanctionné pour délit d’opinion

Dominique Piveteaud, maître formateur dans la Goutte d’or à Paris, va être arbitrairement déplacé « dans l’intérêt du service » à la rentrée prochaine.

Tout d’abord, il s’est vu reprocher un refus d’inspection conjoncturel face à une Inspectrice dont il avait le sentiment qu’elle voulait le « casser ». Il lui a également été reproché un certain nombre de faits sans aucun fondement précis, ou que l’on pourrait reprocher à tout un chacun : orchestrer une campagne contre la dite Inspectrice, « faillir » à ses missions de maître formateur en refusant d’être inspecté et en réutilisant des formules identiques dans différents rapports de stage, être incapable de travailler en équipe, de manquer d’éthique et de loyauté envers l’Institution, de s’être montré critique à l’égard des réformes ministérielles…

Volonté d’une punition d’un an

Lors d’une seconde convocation par l’Inspecteur d’académie, où il était accompagné des représentants des syndicats présents à la CAPD, l’administration a retenu essentiellement « trop d’opposition tout azimut » de sa part, bien que son « engagement important dans le métier » ait été reconnu.

Dominique a contesté, précisé, argumenté certains aspects du rapport d’inspection fait à l’issue de la présentation à son école des deux inspectrices chargées de son dossier, auxquelles il a remis les documents administratifs requis et son travail personnel.

Convenant, comme tout individu, de certaines erreurs, ambiguïtés, voire de certains malentendus, il a demandé une contre inspection, preuve que le refus d’inspection était bien conjoncturel.

L’Inspecteur d’académie n’a pas pris en compte cette requête, pas plus que celle d’être inspecté sur son poste de formateur à la rentrée.

À l’issue de ces deux convocations, l’Inspecteur d’académie a décidé de retirer à Dominique sa « mission » de maître formateur et lui a proposé de faire une demande de délégation rectorale, pour exercer comme adjoint dans une autre circonscription. Sans réponse de sa part à cette proposition, l’IA lui imposerait un déplacement d’office pour raison de service.

Pour conserver son poste de maître formateur en CP dans la Goutte d’Or, il lui est donc demandé de faire les preuves qu’il est un « bon adjoint » pendant un an, hors de sa circonscription actuelle.

Un délit d’opinion, pas une faute professionnelle

Le dossier monté contre Dominique s’apparente à un délit d’opinion et pas à une faute professionnelle grave, à l’égard des élèves par exemple. L’Inspecteur d’Académie a bien répété à plusieurs reprises qu’il n’était pas question de sanction, mais qu’il ne lui renouvelait pas sa confiance, comme maître formateur. Une dernière audience, jeudi 27 juin, a confirmé l’obstination de l’Académie à sanctionner Dominique.

Le soutien à Dominique est très fort. Mercredi 26 juin, jour de sa convocation par l’Inspecteur d’Académie, plusieurs centaines d’enseignants se sont rassemblés devant le rectorat pour exprimer leur solidarité avec notre collègue et dénoncer cette nouvelle manifestation d’autoritarisme. Nous appelons tous les collègues à soutenir Dominique Piveteaud et à exiger le retrait des sanctions, notamment en signant massivement la pétition de soutien.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.