www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / Résultats 08-09 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
4 septembre 2008

CTP du 4 septembre : Ouvertures de rentrée

En ouverture de ce CTP, donnant suite au Groupe de Travail de la veille, nous avons fait une déclaration (que vous trouverez en fin de page). L’IA n’a pas fait de commentaire particulier. Contrairement à nous, il se dit satisfait de la dotation de 14 postes pour plus de 700 élèves supplémentaires, précisant que pour lui la rentrée est convenable. Il ajoute cependant « la situation de l’Eure-et-Loir nous interroge pour l’avenir proche en raison du desserrement de la région parisienne entraînant un apport de population sur l’ensemble du département. »

Le travail mené par les délégués du SNUipp depuis des semaines et en particulier ces derniers jours en collaboration avec les enseignants, les parents et les élus, a permis d’élargir à 9 le nombre d’ouvertures prononcées à cette rentrée.

Malgré tout, nous ne pouvons nous satisfaire. Certaines écoles n’ont pas obtenu l’ouverture nécessaire à leur bon fonctionnement et resteront dans une situation difficile pour cette année.

Dès les opérations de carte du printemps dernier, nous avions fait savoir que la dotation était insuffisante. Les faits nous ont donné raison, et nous ont conduits à présenter une motion (jointe).

Ouvertures :

Ø MARVILLE MOUTIERS BRÛLÉ PRIMAIRE

Ø CHUISNES PRIMAIRE

Ø UNVERRE ÉLÉMENTAIRE

Ø VERNOUILLET L. PERGAUD MATERNELLE

Ø CHARTRES H. MATISSE ÉLÉMENTAIRE

Ø NOGENT LE ROTROU CENTRE 1 ÉLÉMENTAIRE

Ø CHÉRISY MATERNELLE

Ø CHARTRES M. P. CARPENTIER MATERNELLE

Ø RPI LOGRON LANNERAY

Certaines ouvertures entraînent de fait l’obtention d’un temps de décharge de direction

Situations n’ayant pas obtenu satisfaction :

Ø THIMERT GÂTELLES PRIMAIRE

Ø LUCÉ LES BÉGUINES MATERNELLE

Ø CHARTRES J. FERRY MATERNELLE

Ø VERNOUILLET L. PERGAUD ÉLÉMENTAIRE

Situations « tendues » en effectif à surveiller pour l’avenir :

Ø ANET PRIMAIRE

Ø SAINT LUBIN DES JONCHERETS LE PARC ÉLÉMENTAIRE

Ø BREZOLLES

Ø RPI DE L’ARC EN CIEL BAUDREVILLE

Ø RPI SERVILLE-BROUÉ-GERMAINVILLE

Ø FAVEROLLES

Régularisations :

Ø Fermeture d’une classe à LUPLANTÉ / Ouverture d’une classe à ILLIERS COMBRAY

Vos délégués du personnel au Comité Technique Paritaire : Sandrine Péricat, Sylvie Jolivet, Jean Klein, Hugues Villemade, Joël Silly, Olivier Mimeau, Jean-Christophe Rétho.

CTP du 4 septembre 2008 Déclaration du SNUipp-FSU

Contrairement à ce que nous avons entendu, pour nous la rentrée n’est pas bonne, une fois de plus.

Pour le SNUipp/FSU, les annonces du Ministre vont à contre courant de la réalité, et placent l’école et ses personnels dans une grande difficulté.

Après les 11200 suppressions de postes que nous vivons à cette rentrée, on nous en annonce 13500 pour la rentrée prochaine, et presque essentiellement dans le 1er degré !

Le Ministre entend imposer les « nouveaux » programmes pourtant unanimement repoussés par le CSE.

L’organisation cacophonique des 108 h, qui sont la conséquence de la suppression de 2 heures d’enseignement pour tous les élèves, a fait l’objet de déclarations contradictoires du Ministre entre le mois de juin et cette rentrée.

Qui va devoir rendre des comptes aux élèves et à leurs parents ? C’est nous, ce sont les enseignants qui vont être les premiers interpellés par les parents d’élèves, lorsqu’ils vont découvrir que les engagements du Ministre ne peuvent être tenus. Cela va être le cas très rapidement pour les « fameuses » 2 heures de soutien pour les élèves en difficulté.

Les collègues, que nous avons déjà rencontrés en grand nombre, sont inquiets et désabusés. Être en première ligne pour rendre des comptes sur des mesures que nous avons contestées, quand il était encore temps de ne pas les mettre en place, est un exercice auquel peu d’entre nous sont prêts à se livrer.

Dans notre département, comme nous l’avions hélas prévu et annoncé, nous connaissons des situations difficiles, voire très tendues. Après la concertation que vous avez mise en place et qui, pour nous, est une bonne chose, vous nous présenterez, tout à l’heure, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, les décisions que vous prendrez concernant ces écoles.

Mais nous avons déjà vu que les 14 postes concédés à l’Eure-et-Loir ne font pas le compte pour répondre aux besoins créés par l’arrivée de plus de 700 élèves supplémentaires.

Une fois les situations les plus tendues résolues, il restera de nombreuses classes chargées et des dossiers entiers qui vont venir alourdir notre année scolaire :

L’enseignement spécialisé, qui devrait permettre de trouver dans le cadre de l’École, les solutions aux problèmes posés par les élèves en difficulté. Nous manquons toujours de postes et de personnels formés.

La direction d’école, qui ne peut se satisfaire des mesures de revalorisation indemnitaire, certes réelles, mais loin de ce que nos collègues attendent – principalement du temps pour faire leur travail.

La maternelle, qui augmente son retard en matière de scolarisation des enfants de moins de 3 ans

Le remplacement, pour lequel on peut craindre que la situation soit encore pire que l’an dernier.

La formation, dont l’avenir semble incertain à moyen terme, puisque la fermeture programmée des IUFM laisse sans réponse les questions de contenus et de lieu de formation tant initiale que continue.

Alors, bien sûr, il y a quelques mesures qui peuvent satisfaire quelques uns d’ente nous. Ainsi le Ministre octroie 1500 € aux enseignants débutants. Ils ne s’en plaindront pas, mais est-ce là la seule réponse du Ministère aux questions de pouvoir d’achat global pour les personnels de l’Éducation Nationale ? Il semble bien que oui ! Et pourtant la question de la revalorisation de notre profession est de plus en plus d’actualité, et ce n’est pas en tentant de nous diviser que la situation va s’améliorer.

Alors oui, le Ministre a décidé que cette année serait celle des enseignants, et c’est bien ce qui nous inquiète. Il semble effectivement bien décidé à s’occuper de nous et de l’École, mais manifestement nous n’allons pas nous retrouver sur les mêmes orientations que lui.

Pour toutes ces raisons, les fédérations syndicales de l’Éducation Nationale appellent à une première journée d’action dès jeudi prochain 11 septembre. Cette journée en appelle d’autres et les rendez-vous avec l’ensemble des partenaires de l’École sont déjà pris. Déjà la date du 19 octobre est dans nos calendriers pour une manifestation nationale avec tous les partenaires de l’École Publique.

Nous voulons espérer que la raison l’emporte et que l’École, l’image qu’elle a dans l’opinion publique, soient enfin meilleures que celles que le ministre en donne. En ce qui nous concerne, nous y travaillerons.

MOTION PRÉSENTÉE PAR LE SNUipp-FSU ET LE Se/Unsa

Après avoir examiné les situations difficiles qui persistent à cette rentrée en Eure-et-Loir, le Comité Technique Paritaire Départemental, réuni à Chartres, le 4 septembre 2008, constatant que tous les besoins n’ont pu être satisfaits, estime que des postes supplémentaires doivent être attribués à notre département.

L’Inspecteur d’Académie n’a pas accepté de soumettre cette motion au vote. (L’administration ne veut-elle pas se positionner pour ou contre l’obtention de moyens dans ce cadre ? elle reconnaît cependant que notre département connaît une situation démographique en augmentation réelle et dit alerter le ministère sur le dossier).

Cette motion du SNUipp, soutenue par le SE est annexée au Procès verbal du CTP.

 

148 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande