www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ASH  / RASED 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
1er décembre 2008

RASED : toujours entre confusion et mépris

Dans un courrier adressé à un député de Charentes, Xavier Darcos tente de justifier la mesure de suppression des 3000 postes d’enseignants spécialisés des RASED.

En particulier, il annonce sans aucune concertation un « plan national de formation des enseignants au traitement de la difficulté scolaire ». 40 000 enseignants des écoles actuellement non spécialisés seraient ainsi concernés en 5 ans et pourraient devenir, selon le ministre, des maîtres-ressources dans ce domaine. Difficile d’y croire, cependant, quand la formation continue des enseignants est véritablement sinistrée, les stages étant souvent les premières victimes du manque de moyens dans les académies, et que, de surcroît, l’avenir des formations spécialisées est plus qu’incertain dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants.

Le même courrier précise, autre nouveauté, que les maîtres spécialisés encore structurés en RASED (c’est-à-dire ceux qui auront échappé au premier plan de suppressions) verraient leur action « réinvestie spécifiquement pour intervenir sur les difficultés comportementales et psychologiques des élèves ». Ainsi donc, la prévention, la remédiation… ne feraient plus partie des missions de ces nouveaux « RASED ». Mais quelle serait alors la formation de ces personnels ? Et que deviendraient les dispositifs actuels (CLIS, ITEP) dont la mission est précisément de prendre en charge les troubles du comportement et les difficultés psychologiques de certains élèves ?

Ce document, daté du 26 novembre, alors même que la pétition « sauvons les RASED » se rapprochait du cap des 200 000 signatures, semble traduire une certaine fébrilité chez le ministre de l’Éducation Nationale, après le puissant mouvement de grève du 20 novembre. Il est en difficulté pour expliquer vouloir à la fois « lutter contre l’échec scolaire » et supprimer les dispositifs qui avaient pour mission de le faire.

Le SNUipp appelle à multiplier les rencontres et les actions avec les parents, à participer au rassemblement le 3 décembre lors de la remise des 200 000 signatures, et à la journée du 10 décembre.

Le SNUipp demande que s’ouvrent de véritables négociations et que cessent les annonces de mesures incohérentes et unilatérales. Il rappelle qu’il portera, lors des discussions à venir, l’exigence du maintien et du développement des postes de RASED.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.