www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
16 décembre 2008

Du dialogue ! Pas de sanctions !

La mise en œuvre de programmes plus lourds, la diminution de deux heures d’enseignement, la suppression de 3 000 postes de RASED, un nouveau dispositif d’évaluation, la mise en place chaotique de l’aide personnalisée remettent en cause les fondements de l’école publique. La mise en place des nouveaux dispositifs s’effectue dans la confusion au mépris de tout dialogue social et du respect des personnels et des élèves.

C’est dans ce cadre que le ministère de l’Education Nationale décide de sanctionner Bastien Cazals en prélevant 8/30 de son traitement en raison de son refus de mettre en place les deux heures d’aides hebdomadaires personnalisées, et engage une procédure disciplinaire. Il procède à des menaces analogues vis-à-vis des enseignants des écoles qui s’opposent aux réformes en cours et suspendent l’aide personnalisée pour en effectuer un bilan.

La mise en place des 60 h suscite de nombreuses difficultés et engendre l’inquiétude de la profession quant à la prise en charge des élèves en difficulté et au respect de leurs rythmes scolaires. De plus, il sert d’alibi à la suppression de 3 000 postes d’enseignants de RASED et provoque, de ce fait, la colère des enseignants et des parents d’élèves.

La prise en charge des élèves en difficulté mérite mieux que ces menaces de sanctions. Le SNUipp demande l’arrêt des retraits de salaires et des menaces de sanctions. Sur plusieurs sujets, le ministre de l’Education Nationale a dû reconnaître la nécessité d’une large concertation, le SNUipp lui demande de mettre en œuvre un véritable dialogue social respectueux des enseignants et des élèves.
Il appelle les enseignants à multiplier les initiatives communes avec les parents d’élèves et à poursuivre la mobilisation.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.