www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / Résultats 08-09 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
19 janvier 2009

Des désaccords persistants lourds de conséquences ! Transparence et équité menacées !

A) Ergonomie générale : suppression du deuxième mouvement !

En l’absence de l’IA, c’est le Secrétaire général qui pilotait ce groupe de travail. Il a tenu à rappeler d’entrée de jeu que la modification des règles du mouvement était assujettie à un cadrage national qui ne laissait pas toutes les latitudes aux départements.

Le barème devrait être identique pour tous les départements d’une Académie, ce qui ne nous a pas permis d’avancer sur cette question.

Ainsi, les mouvements départementaux ne se dérouleraient plus qu’en une seule phase, les dernières nominations n’intervenant que lors d’une phase d’ajustement.

Concrètement, cela signifie qu’une seule liste de poste paraîtrait à l’occasion de l’unique phase principale, phase à laquelle, au-delà des vœux précis sur des postes parus, les collègues seraient amenés à formuler des demandes par extension des vœux (géographique et pédagogique), sans connaître les supports, puisqu’ils ne feraient pas l’objet d’une parution à l’occasion des ajustements.

Les nominations de phase principale sur poste demandé seraient à Titre Définitif, les autres, à titre provisoire, dans le cadre des ajustements.

Les futurs titulaires (PE2) participeraient dès la phase principale avec un barème calqué sur celui des titulaires.

De 15 à 20 postes leur seraient attribués avec une priorité sur les collègues titulaires (postes restés vacants à l’issue de la première phase du mouvement 2008, hors postes RAR, ZEP et ASH).

Le nombre de vœux de la phase principale pourrait être de 25 à 30.

B) L’extension des vœux

Les Services réfléchissent aux différentes possibilités. En l’état actuel, il pourrait y avoir 3 niveaux d’extension, faisant (objet d’une nomination à titre provisoire.

1er niveau : un regroupement de communes précis dont le découpage correspondrait aux couplages actuels. Dans ce cadre, les priorités de reconduction actuelle seraient maintenues. Chaque collègue pourrait étendre ses vœux sur deux ou trois zones de ce niveau et préciser pour chacune, une priorité pédagogique.

2e niveau : une zone géographique plus étendue qui correspondrait à une partie d’une circonscription, chaque circonscription étant découpée en 2 ou 3 secteurs.

3e niveau : la circonscription dans sa totalité.

Si un collègue ne pouvait être nommé sur un de ces niveaux, il serait nommé d’office sur un des postes resté vacant dans le département.

C) Postes à profil

S’il ne semble plus d’actualité d’étendre le nombre de postes à profil, en revanche, la volonté de « profiler » les plus grosses directions d’écoles afin d’en limiter les possibilités d’accès est, elle, toujours de mise. Nous avons rappelé notre très forte opposition à cette mise en place (voir argumentaire ci-contre).

D) Postes fractionnés

En moyenne, de 150 à 200 postes fractionnés étaient proposés au deuxième mouvement, l’Administration envisage d’en faire paraître entre 10 et 20 dans la liste unique publiée. Ces postes seraient constitués uniquement de décharges de direction et pourraient être obtenus à titre définitif.

Après les remarques que nous avons faites ce matin, un nouveau groupe de travail est prévu le 27 janvier. Suite à ce groupe, une CAPD doit arrêter la rédaction de la circulaire, pour un lancement de la première phase du mouvement départemental courant mars.

D’ici là, n‘hésitez pas à nous faire part de vos remarques que nous porterons devant l’IA.

Vos délégués du personnel : Céline Prier, J-Christophe Rétho, Patrick Théraud

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.