www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CAPD  / Résultats 2009-2010 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression

Documents joints

27 novembre 2009

CAPD du 27 novembre - Promotions et stages de formation continue

  Promotions, Salaires, Pouvoir d’achat

Nous avons exprimé que depuis quelques années déjà, et nous le vérifions encore aujourd’hui, l’avancement des PE sortis des IUFM est freiné à partir du 7e échelon, voire bloqué à l’ancienneté dès le 8e échelon, échelons d’intégration des instituteurs. Que cet effet « bouchon » se déplace aujourd’hui vers le 9e.

Infiniment peu de nos collègues enseignants partent en retraite en ayant atteint l’indice 783, indice terminal de la hors classe, qui demeure limité à un très petit nombre d’élus. Un nombre important de collègues part à la retraite au 10e échelon. Avec le système actuel de calcul des pensions, ils doivent faire face à une diminution importante de leurs revenus à la retraite.

Pour le SNUipp, le système d’avancement actuel est injuste et inégalitaire. Il entraîne des différences de traitement considérables entre un collègue qui, en théorie, franchirait tous les échelons au grand choix et un autre qui n’avancerait qu’à l’ancienneté (55000 € d’écart sur l’ensemble de la carrière).

Nous revendiquons la disparition de la hors classe et la création d’une classe unique à l’indice terminal 783 avec une progression de carrière identique pour tous au rythme le plus rapide.

Nous exigeons une augmentation générale des salaires pour tous, une augmentation du point d’indice (fonction publique), l’ouverture de négociations salariales et le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat

  Formation continue

Quelques Chiffres : 406 demandes, 232 satisfaites. (Hausse de 30% des demandes)

Si aujourd’hui, dans notre département, l’accès à la formation continue par candidature individuelle demeure possible (30% des stages), les orientations ministérielles peuvent nous inquiéter. Compte tenu de la réforme de la formation, de la disparition à court terme des IUFM, un risque fort de disparition de l’offre de stage à candidature individuelle n’est pas écarté, la formation ayant fortement diminué les années passées suite aux modifications successives de la formation initiale.

Le recours, dès aujourd’hui, à l’utilisation des étudiants inscrits aux concours (CRPE, CAPES, AGREG …) comme remplaçants pour les stages de formation est inacceptable. C’est la porte ouverte au recours massif à des vacataires pour le remplacement des collègues. On se souvient tous des déclarations l’an passée sur la création d’une agence du remplacement… (Voir article suivant).

  Questions diverses

Postes fractionnés et ISSR

Si l’IA reconnaît que cette décision, plus que tardive et sans avoir à aucun moment informé les collègues au moment du mouvement de la nouvelle règle, va entraîner des baisses importantes en terme d’indemnisation des collègues il ne souhaite pas revenir sur sa décision, invoquant une directive ministérielle.

Vous trouverez dans l’article suivant et sur le site ce que nous proposons en terme d’action (recours gracieux, audience auprès de l’IA…). Si vous êtes dans cette situation n’hésitez pas à nous contacter.

Situation du département

Actuellement 6 collègues sont toujours en attente d’une affectation (23 à la rentrée de septembre).

L’IA nous indique que courant décembre la situation sera stabilisée et qu’il se peut que le département soit déficitaire en janvier, février, avant un retour à l’équilibre prévu pour mars (retours de congés parentaux).

Permutation

Les résultats des précédentes mutations avaient montré des statistiques catastrophiques pour notre département.

Avec une 99e place sur 100 pour le taux de satisfaction, il n’y a pas de quoi se féliciter.

L’un des éléments qui avait entraîné ce résultat était le calibrage départemental voulu par l’IA (+25).

Nous avons insisté pour que ce calibrage soit revu à la baisse pour atteindre une situation à l’équilibre entre les entrées et les sorties. L’IA envisage de pouvoir faire une rentrée avec entre 15 et 20 surnombres.

Accompagnement Éducatif

Un certain nombre de collègues nous avait fait remonter des retards dans la mise en paiement des heures effectuées. La réponse de l’IA fait état de la mise en paiement en novembre pour les collègues ayant fait remonter leur état d’intervention.

Si aujourd’hui et jusqu’au 31 décembre le budget permet la mise en place de ce dispositif, rien n’indique quelles seront les possibilités pour « l’exercice budgétaire 2010 ».

Grippe A

Nous avons interrogé l’IA sur la mise en œuvre du protocole et sur les informations à donner aux familles lors de suspicions ou de cas avérés dans une école.

Si il reconnaît le droit aux écoles d’informer la préfecture et les services de la DDASS dès que 3 cas se font jour, il a tenu à nous informer les mesures prises à l’initiative de la préfecture dans le département :

Si 1/3 des élèves d’une même classe (ou d’une école) présente des symptômes grippaux, le préfet peu fermer la classe (ou l’école),

Si 3 cas sont avérés le préfet peu fermer la classe (ou l’école).

Un point journalier étant fait entre les différents services de la DDASS et la préfecture, l’IA nous a informé qu’il travaillait en temps réel.

Il reconnaît par ailleurs les difficultés des collègues et en particulier des directeurs au regard des inquiétudes des parents. Sans être alarmiste, il préconise, en cas de difficulté, d’indiquer le nombre d’élèves absents sans précision des motifs ( !!!!).

Pont de l’ascension et récupération sur le mercredi qui précède

L’Ia est toujours dans l’attente d’une réponse écrite du Conseil Général pour l’organisation des transports.

Dès qu’il l’aura, il informera les mairies afin que celles-ci organisent les transports et le service des repas, mais il a renouvelé sa confiance dans l’aboutissement positif de ce dossier.


  Stages en responsabilité des étudiants PE1 redoublants Motion unitaire

Dans le cadre de la réforme du recrutement et de la formation des enseignants, le gouvernement a choisi de mettre en place, dès cette année, dans l’urgence et l’improvisation, des stages en responsabilité pour les étudiants préparant le concours. L’absence d’accompagnement et de préparation de ces stages, d’articulation et d’intégration dans la formation, pose problèmes aux étudiants comme aux écoles. Dans certains départements, les étudiants sont utilisés comme moyens de remplacements. Ce recours à des étudiants sous statut d’agents publics vacataires risque de favoriser un recrutement massif d’enseignants vacataires.

Chaque école du département vient d’être destinataire d’une note indiquant de façon peut explicite des modalités d’accueil de ces « stagiaires » (38 au total…)

Le SNUipp s’oppose à ces dérives préjudiciables au service public, tant pour les élèves que pour les personnels. Il demande à nouveau l’abandon de cette réforme ainsi que le retrait des textes d’application déjà publiés. Le SNUipp soutiendra les enseignants qui refuseront de laisser leur classe et exprimera auprès des IA les raisons de leur refus.

L’enjeu de la formation des enseignants est celui de la démocratisation de l’école, de sa capacité à assurer la réussite de tous les élèves, à lutter contre l’échec scolaire et à faire que les inégalités sociales n’induisent pas des inégalités scolaires.

La conception de la formation professionnelle avancée dans le projet de réforme est à l’opposé d’un métier de conception, nécessitant un haut niveau de qualification. Enseigner est un métier qui s’apprend… sauf pour le ministre.

Pour signifier notre refus de cette réforme, et tout particulièrement sur la mise en place des stages en responsabilité pour les PE1 en cette année transitoire, une motion intersyndicale (SNUipp, SE et SGEN) est proposée aux conseils des maîtres.

Cette motion a été soumise au vote de la CAPD : Pour:7 (représentants des personnels) contre:7 (administration)

Ecole :

Commune :

MOTION du CONSEIL des MAITRES

Stages en responsabilité

Le ministère de l’Éducation nationale propose désormais, dans le cadre de la réforme de la formation des enseignants, des stages en responsabilité aux étudiants inscrits en préparation au concours à l’IUFM ou en première année de master à l’université.

Nous sommes résolument aux côtés des étudiants qui veulent devenir professeur des écoles et qui souhaitent une formation en alternance comprenant des stages préparés, correctement accompagnés et faisant l’objet d’un véritable travail de formation.

Nous dénonçons vigoureusement l’organisation de ces stages en responsabilité qui pourraient mettre les étudiants en difficulté dans le cadre d’une découverte brutale de la classe sans véritable formation professionnelle. Cette organisation va à l’encontre du bon fonctionnement de l’école et de la réussite des élèves.

Nous dénonçons également l’utilisation des étudiants en stage comme moyens d’enseignement pour compenser les insuffisances de postes budgétaires (compensation des décharges de direction d’école, remplacement des maîtres absents, …).

Nous demandons le maintien d’une année de formation professionnelle (stagiaire) organisée par l’IUFM pour les lauréats au concours de façon à garantir une formation professionnelle de qualité aux étudiants qui ne désorganise pas le fonctionnement des écoles.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.