www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
5 octobre 2010

Ne rien lâcher, le 12 octobre,
ENCORE PLUS FORT !!!

MANIFESTATION DÉPARTEMENTALE
10H
PLACE DES ÉPARS

C’est à nouveau une mobilisation de très grande ampleur qui vient de se dérouler ce samedi 2 octobre contre le projet de réforme des retraites.

L’intersyndicale unie qui avait proposé aux salariés et à l’ensemble de la population de s’exprimer fortement un week-end lors de manifestations organisées dans toute la France a donc réussi son pari.

C’est une participation de plus en plus croissante de la population, dont la jeunesse, qui rejette massivement une réforme injuste engagée au pas de charge par le gouvernement. Il est nécessaire qu’il cesse sa stratégie de provocation !

Son attitude finit par confiner au mépris des millions de français qui réclament des réponses justes et équitables en matière de retraites mais aussi d’emploi et de pouvoir d’achat.

La FSU demande à nouveau au gouvernement de retirer son projet de réforme et d’ouvrir des négociations. Un autre projet garantissant le droit au départ à la retraite à 60 ans à taux plein et l’égalité entre tous doit être la base de ce travail.

Pour la FSU, Il est donc juste et efficace d’augmenter la part des salaires et des pensions dans la richesse produite en s’attaquant aux profits. Le financement des retraites est possible à condition d’en finir avec l’actuel partage éhonté de la richesse au bénéfice des revenus financiers. C’est ce partage qui constitue le tabou à faire sauter, et non l’âge de départ. Il s’agit là d’un choix politique de justice et de solidarité.

La FSU entend poursuivre et amplifier l’action, d’ores et déjà, elle appelle les personnels à faire de la grève du 12 octobre une journée exceptionnelle.

La FSU appelle les personnels à se réunir dans les jours prochains pour débattre des suites en se posant la question de la grève reconductible. En tout état de cause il faut trouver les moyens collectivement et unitairement de durcir le mouvement pour le retrait de ce projet et pour faire valoir nos revendications.

Champhol

le 5 octobre 2010

Hugues Villemade

Secrétaire départemental

FSU 28

Jean-Christophe Rétho

Secrétaire départemental

SNUIpp28


 Modèle de lettre aux parents

Word - 25 ko
Modèle de lettre aux parents
Votre enfant n’aura pas classe le 12 octobre :

L’école est le lieu où avec d’autres enfants, votre enfant construit les apprentissages nécessaires à la connaissance du monde qui l’entoure et à la poursuite de sa scolarité. Ces savoirs, votre enfant y a droit. Ils sont un passeport pour l’exercice de sa citoyenneté, pour sa vie.

Nous, enseignants, pensons que cet investissement d’avenir qu’est l’école n’est pas traité comme il le mérite. Nous ne sommes pas les seuls puisque un rapport parle des restrictions budgétaires « qui préparent assez peu l’avenir ».

Pour ce gouvernement, c’est à l’école de se serrer la ceinture, quitte à laisser de nombreux enfants au bord de la route ! Ceux qui rencontrent le plus de difficultés n’auront bientôt plus droit au soutien d’un enseignant spécialisé (RASED), les remplacements ne seront plus systématiquement assurés, les langues peu enseignées faute de moyens et de formation, les enfants de moins de trois ans ne seront plus scolarisés. Et, pour finir, le nombre d’élèves par classe va augmenter !

Un enseignant sur deux qui part en retraite ne sera pas remplacé. A cela s’ajoute l’attitude persistante du gouvernement qui refuse d’entendre le message délivré par les salariés de ce pays pour un projet de réforme des retraites équitable. L’âge de la retraite serait repoussé, quand les jeunes, eux, attendront pour trouver un emploi. Nombre d’entre nous devraient enseigner jusqu’à 67 ans, ce qui ne garantit pas la meilleure énergie, la meilleure écoute pour les élèves.

Nous alertons l’opinion publique.

Nous poursuivons notre engagement en faveur d’une école qui favorise la réussite de tous et d’un système de retraite qui soit fondé sur une juste répartition des richesses. C’est pourquoi votre enfant n’aura pas classe le 12/10.


Nous comptons sur votre compréhension et sur votre soutien.

Les enseignants de l’école


 Déclaration d’intention à transmettre au plus tard le vendredi 8 octobre minuit

Word - 25 ko
Déclaration d’intention

Nom……………………………

Prénom…………………………

Affectation……………………………………………………

Monsieur l’Inspecteur, Madame l’Inspectrice,

Malgré les fortes mobilisations depuis le 24 juin, le gouvernement poursuit dans son projet de réforme des retraites. Ce projet inéquitable fait peser la quasi-totalité du financement par les seuls salariés.

Nous demandons le retrait du projet de réforme et que dans le même temps soient ouvertes de réelles négociations sur l’ensemble des questions relatives à l’emploi, aux salaires sans esquiver les revendications portées par l’ensemble des salariés.

La loi n°2008-790 du 20/08/08 instituant un droit d’accueil pour les élèves des écoles maternelles et élémentaires pendant le temps scolaire apporte de nouvelles restrictions à une liberté fondamentale -le droit de faire grève- reconnu à tous les salariés dans la Constitution pour la défense des intérêts professionnels et collectifs.

Le SNUipp en demande d’ailleurs l’abrogation.

Cette loi impose « à toute personne exerçant des fonctions d’enseignement dans une école de déclarer au moins 48h avant la grève son intention d’y participer ». Tout en ayant connaissance de la décision prise par un certain nombre de maires de ce département de ne pas organiser le SMA, mais placé(e) dans l’obligation de le faire de par mon statut de fonctionnaire, je vous informe que j’ai l’intention d’être en grève le mardi 12 octobre 2010.

Conformément à la loi, je vous rappelle que cette lettre « est couverte par le secret professionnel et ne peut être utilisée que pour l’organisation du service d’accueil » (article L133-5).

Le

Signature :

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.