www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ESPÉ  / Elections 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression

Documents joints

9 décembre 2010

SPECIAL ELECTIONS

CONSEIL D’ECOLE De l’IUFM

L’élection des membres du Conseil de l’École, unique instance de l’IUFM, intégré à l’Université d’Orléans depuis janvier 2008, est cruciale un an après la mise en application de la réforme de la formation.
Depuis plus de deux ans la FSU, première organisation syndicale dans l’Éducation, dénonce et combat cette réforme. Le gouvernement a refusé toutes nos demandes concernant l’abandon de ce projet et l’ouverture de discussions.
Aujourd’hui, malgré le mécontentement qui s’exprime et les nombreux dysfonctionnements dramatiques pour les étudiants, stagiaires, il se déclare satisfait ! Notre mobilisation contre cette réforme se poursuit aujourd’hui à tous les niveaux. Les étudiants et stagiaires doivent pouvoir s’exprimer, notamment au sein de l’IUFM. 
Ainsi, les interventions des élus de la FSU, dans le Conseil de l’École, seront déterminantes et devront permettre de faire entendre la voix des usagers et des personnels de l’IUFM, dans la continuité des actions déjà menées. Ce sera d’autant plus important que l’autonomie accrue des Universités rend essentiel le rôle de vos représentants au plan local.

 Pour l’affirmer, votez pour la liste présentée par la FSU :

« FSU : enseignant et CPE,

des métiers qui s’apprennent ! »

Collège D : Collège des usagers, étudiants et stagiaires

4 titulaires et 4 suppléants

|Titulaires |Suppléants
| |- GENTNER Romain PLC allemand Orléans |- SALERNO Pauline PLPS Châteauroux | |- DELAPORTE Laurianne M2 (concours PE) Blois, déjà élue en 2009. |- DIAZ Ségolène CPES Tours | |- CLUZEAU Sophie PES Tours |- ORTET Damien PES Chartres | |- EL JAI Wafa PES Orléans |- SOING Jade M2 (concours PE) Châteauroux |

profession de foi usagers

Le Conseil d’École : une instance de décision

Le conseil d’école règle par ses délibérations, dans le respect des préconisations ministérielles, des textes en vigueur et des orientations de l’université d’Orléans, la politique de l’IUFM et il délibère notamment sur :

  • le budget de l’IUFM et les décisions budgétaires modificatives,
  • le plan de formation et le programme de recherche de l’IUFM,
  • les capacités d’accueil, les procédures d’admission et les conditions de redoublement,
  • la politique de partenariat et de relations internationales,
  • la politique de formation de ses formateurs,
  • la création et la suppression de toute commission utile au fonctionnement de l’école,
  • le règlement intérieur,
  • la modification des statuts,
  • l’élection de son président,
  • la proposition de nomination du directeur de l’IUFM.

Le Conseil d’École : une instance de consultation

Le conseil d’école est consulté et donne un avis sur :

  • les recrutements de personnels,
  • les contrats et conventions dont l’exécution le concerne,

    Il soumet au conseil d’administration de l’université la répartition des emplois.

Composition du Conseil d’École :

Il se compose de 32 membres, 16 élus, et 16 personnalités extérieures, répartie comme suit.

16 élus :

  • Collège A : 2 professeurs d’université
  • Collège B : 2 autres enseignants-chercheurs
  • Collège C : 5 autres enseignants
  • Collège D : 4 usagers (étudiants et stagiaires)
  • Collège E : 3 personnels BIATOSS

16 personnalités extérieures :

  • 4 représentants de l’Université de Tours
  • 1 représentant du Conseil régional de la région Centre
  • 4 représentants des différents conseils généraux
  • 6 personnes désignées par le Recteur
  • 1 représentant des acteurs économiques, désigné par le Conseil d’École sur proposition du directeur de l’IUFM

  Axes d’orientation pour les élus FSU au sein de ce Conseil d’École

  • exiger la transparence pour les procédures de validation ;
  • faire entendre la voix des étudiants et stagiaires sur les contenus et l’organisation de la formation ;
  • préserver les spécificités des formations PE, CPE, DOC, PLC, PLP ;
  • garantir un temps de formation digne de ce nom ;
  • préserver et développer les moyens mis à disposition de la formation ;
  • développer la recherche au sein de l’IUFM ;
  • défendre les statuts et les droits de chacun ;
  • valoriser la complémentarité des différentes catégories d’enseignants qui interviennent à l’IUFM.

 

Où, quand et comment voter, les 15 et 16 décembre

(entre 10h et 16h)

Bureau de vote :


Les électeurs voteront dans le bureau du site départemental auquel ils sont rattachés.

Cas particuliers et conseils

  • Professeurs des écoles stagiaires en stage responsabilité durant cette période : N’étant pas à l’IUFM, vous êtes contraints de vous y rendre le mercredi, n’hésitez pas à voter par procuration (voir modalités ci-dessous), et à faire du covoiturage !
  • Stagiaires CPE, nous avons constaté en vérifiant les listes électorales que vous n’y figuriez pas. A l’heure où nous mettons en ligne ce document, il nous a été seulement confirmé que vous êtes éligibles et électeurs. Dans tous les cas, cette question sera réglée le jour du vote.

Vote par procuration très restrictif :

Le mandataire doit appartenir à la même liste électorale que l’électeur qu’il représente. Il doit présenter au bureau de vote une procuration écrite avec la signature originale du mandant, ainsi que la carte d’étudiant ou un justificatif de la qualité professionnelle de la personne pour laquelle il vote. Pas plus de deux procurations par mandataire.

Adresses des sites départementaux et bureaux de vote :
  • Loiret : 110, rue du Faubourg Saint-Jean à Orléans
  • Indre et Loire : IUFM « Bel air », la Guignière, à Fondettes (Tours)
  • Indre : 102, avenue de Tours à Châteauroux
  • Loir et Cher : 9, Avenue Paul Reneaulme à Blois
  • Cher : rue E.Hamagat à Bourges
  • Eure et Loir : 5, rue du Maréchal Leclerc à Chartres

Tout ça pour un report !

Au départ, les élections devaient avoir lieu au mois de novembre, mais de nombreux problèmes sont apparus.

Des manques dans les listes électorales, une communication inexistante envers les électeurs, l’impossibilité de constituer des listes à temps…

Ainsi, nous avons pris connaissance de l’organisation de ces élections quasiment par hasard. La FSU a immédiatement saisi la direction de l’IUFM et la présidence de l’Université. Même si au départ, le report des élections n’était pour l’Université pas possible, les problèmes d’organisation ont rendu ce report inévitable. La FSU a par ailleurs obtenu 2 jours de vote afin de permettre à plus d’usagers de voter.

On ne peut que déplorer ces événements qui ne font que souligner davantage les dommages collatéraux provoqués par une réforme précipitée et absolument pas préparée…

REUSSIR ELECTIONS 2010


 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.