www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

9 janvier 2006

CARTE SCOLAIRE : premiers éléments

CALENDRIER DES RÉUNIONS CARTE SCOLAIRE. Groupe de Travail Départemental (GTP) Vendredi 27 janvier 9 H 00 à l’Inspection Académique

Comité Technique Paritaire Départemental (CTP) Jeudi 2 février 14 h 30 à l’Inspection Académique

Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) Lundi 6 février 14 h 30 à la Préfecture

Si ce n’est pas encore fait pensez à nous faire parvenir l’enquête syndicale carte scolaire afin que les élus du SNUipp-FSU aient tous les éléments d’infos sur votre école. (Téléchargeable au format pdf)
PDF - 128.6 ko
Enquête carte scolaire

Voir aussi supplément n°6 au N°28 dans la rubrique “publications”

Premiers éléments d’information et d’analyse.
Lundi 9 janvier, le Recteur a réuni un groupe de travail académique « carte scolaire des écoles » pour annoncer que pour la rentrée prochaine, l’académie se verrait doter de 27 postes (dont 6 pour l’Eure-et-Loir) et la répartition pour les 6 départements.

DépartementEvolution effectifsEvolution postes
CHER-55-17
EURE ET LOIR+345+6
INDRE-13-17
INDRE ET LOIRE+515+24
LOIR ET CHER+66+3
LOIRET+645+28
ACADEMIE+1497+27

Premiers constats :
Au vu de notre situation, avec 1 poste pour 55 élèves de moyenne, chacun comprendra qu’il faut s’attendre à des reculs dans tous les domaines : en maternelle, en terme de taux d’encadrement à tous les niveaux, en AIS, pour le remplacement, la formation, l’intégration des enfants handicapés, l’accueil en milieu rural, la ZEP…

De plus le département doit régulariser 13 ouvertures de la rentrée de septembre 2005, il est donc évident que les 6 postes supplémentaires ne seront pas suffisants pour toutes les ouvertures nécessaires, par conséquent de nombreuse fermetures de classe sont à prévoir. En fait nous commençons la carte scolaire à -7.

L’augmentation des effectifs se fait principalement en élémentaire. Au vu de notre dotation, les menaces pèsent fortement sur l’accueil en maternelle. La volonté de l’Administration est de remplir les classes au maximum. C’est la confirmation que l’école maternelle n’est plus une priorité. De plus L’avenir du Service Public d’Éducation dans le milieu rural est très menacé et on peut s’attendre à ce que de nombreuses petites structures soient dans le collimateur de l’administration.

Dès maintenant, dans le cas où les IEN s’adresseraient à vos écoles, il faut préparer la riposte :

Prévenir le SNUipp dès qu’une menace pèse (fermeture ou non-ouverture)

Prévenir les parents, les élus avec le syndicat pour réagir collectivement.

AIS :Au cours de ce groupe de travail académique aucune directive précise n’a été donnée aux départements pour l’enseignement spécialisé. Par conséquent la plus grande vigilance est de mise, notre département ne peut supporter aucune suppression de postes dans ce secteur largement sinistré.

ZEP :
Aucune mesure concrète pour les écoles, mais une réunion nationale devrait préciser les choses. Toutes les mesures annoncées seront du redéploiement de moyens existants.

COLLÈGES : Le retrait d’emploi pour le second degré est de 146 pour l’académie auxquels il faut rajouter le redéploiement de 26 postes sur les établissements ZEP classés « ambition réussite ». A travers ces mesures, il est clair que le choix du gouvernement est le renoncement éducatif !!!

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.