www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : ESPÉ  / Revendications 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression
2 mars 2011

Formation : Le SNUipp demande l’ouverture de discussions

Lors d’une audience avec Luc Chatel, le SNUipp-FSU a demandé l’ouverture d’une réunion de travail avec les ministères de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur.

« Concrétiser les annonces concernant la formation des maîtres. » C’est en substance ce qu’ont rappelé le SNUipp et la FSU au ministre Luc Chatel lors de l’audience qui s’est tenue ce lundi, rue de Grenelle. Nicolas Sarkozy avait affirmé, à deux reprises, lors de ses voeux et de son opération de « séduction » manquée dans l’émission « face au français », vouloir ouvrir des discussions sur une formation des maîtres qui fait la preuve jour après jour de sa nocivité. Depuis, rien de concret jusqu’à cette audience. En effet, le SNUipp et sa fédération ont relancé le ministre pour que cette promesse voit le jour. C’est ainsi qu’ils demandent l’ouverture d’une réunion de travail avec le ministère de l’Education nationale et celui de l’enseignement supérieur. Luc Chatel a, pour sa part, donné son accord de principe. La balle est maintenant dans le camp du cabinet de Valérie Pécresse.

Trois principes pour une nouvelle réforme


Le SNUipp souhaite aller au delà de la simple critique en formulant des propositions pour une véritable formation professionnelle des enseignants. Trois principes fondamentaux guident la réflexion du syndicat :

  1. La qualité avec la dimension professionnelle armant progressivement à l’exercice du métier.
  2. La cohérence avec une architecture conçue selon un continuum de la licence à l’entrée dans le métier puis avec une formation continue. Un concours placé en fin de M1 serait plus cohérent pour les étudiants et réorganiserait l’année de M2.
  3. Une continuité qualifiante en permettant à tous les enseignants qui le souhaitent d’accéder à des masters par le biais de validation d’acquis d’expérience ( VAE). Ce serait, par exemple le cas pour les maîtres formateurs qui convertiraient leur CAFIPEMF en ECTS ou pour les enseignants spécialisés titulaires d’un CAPA-SH. Ces ouvertures offriraient des possibilités d’évolution professionnelle dans une logique de formation tout au long de la vie.

Des demandes concrètes

Le SNUipp rappelle ses demandes formulées lors d’un courrier adressé au ministre le 1er février dernier. le contenu des masters dispensés sur tout le territoire doivent bénéficier d’un réel cadrage national intégrant les besoins professionnels du métier de professeur des écoles. Ils doivent articuler les dimensions disciplinaires, pédagogiques et professionnelles (apprentissage de la lecture, du langage, psychologie de l’enfant, gestion de classe, classe multi-niveaux, relation aux familles …). Les stages doivent être intégrés dans le continuum de formation et non répondre aux besoins de remplacement. Ils doivent être préparés et encadrés par les maîtres formateurs et doivent également proposer une diversité de niveaux de classe et une variété de terrains (rural, éducation prioritaire,…).

De plus, il réaffirme que la nouvelle circulaire relative à l’organisation de l’année se stagiaire « permette, comme celle du 25 février 2010, qu’aucun professeur des écoles stagiaire ne soit nommé dès la rentrée en pleine responsabilité de classe » en s’appuyant sur une réelle formation accompagnante.

 

307 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU.28- 3 rue Louis Blériot - 28300 CHAMPHOL

tel : 02.37.21.15.32 / Fax : 09.72.47.25.65 Email : snu28@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.

Afficher SNUipp-FSU 28 sur une carte plus grande