SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir
http://28.snuipp.fr/spip.php?article1791
Éducation Prioritaire
un projet inacceptable pour l’Eure-et-Loir
Rassemblement le 3 décembre
Grève le 8 décembre
mardi, 25 novembre 2014
/ SNUipp-FSU.28

Groupe de travail Académique du 24 novembre

Le second Groupe de Travail Académique s’est tenu ce lundi en présence des IA de chaque département et des représentants des personnels.

Ce second groupe avait pour objectif de faire la synthèse des remontées de chacun des groupes départementaux, avant le CTA du 8 décembre ou la nouvelle carte de l’Éducation Prioritaire devrait être présentée pour avis.

La FSU s’est exprimée, pour dénoncer le cadre contraint de l’enveloppe destinée à la révision de la carte de l’Education prioritaire précisant qu’une dizaine de réseaux supplémentaire n’aurait pas été un luxe, (à ce titre nous demandons l’entrée du collège Mathurin Régnier de Chartres et des écoles du secteur). La FSU a aussi rappelé l’incohérence de la non prise ne compte de l’échelon école. Incohérence qui amène à la sortie pure et simple de l’Éducation Prioritaire des écoles « orphelines » (non rattachées à un collège de ZEP).

Dans ce cadre, l’IA du 28, qui a la charge de ce dossier académique, a indiqué :

Pour la FSU, ce « conventionnement » ne protège pas concrètement à la même hauteur que le label « REP » quand les cartes scolaires sont difficiles. Pour la FSU et le SNUipp la seule bonne réponse est le classement en REP des écoles. D’ailleurs cette proposition de convention montre bien qu’il y a besoin d’apporter une réponse aux écoles “orphelines”. C’est donc un argument de plus pour obtenir le classement en REP des écoles même quand le collège de secteur n’y est pas.

Nous sommes aussi intervenus pour que des écoles aujourd’hui hors ZEP puissent être classées REP lorsqu’elles sont rattachées à un collège en REP (Lucé Mendes-France et les Béguines, Mainvilliers Zola). Ainsi que sur le passage de « REP » à « REP+ » pour l’école St Exupéry de Dreux.

Si l’IA s’est montré à l’écoute, aucune garantie n’a été donnée sur le devenir de ces situations.

Dans ce contexte, et dans la continuité des actions menées par la FSU et le SNUipp (interventions dans les instances, délégations). La FSU.28 a adressé aux rédactions locales un communiqué de presse (en pièce jointe et en complément de ce CR).

[( La FSU.28 appelle les collègues du département :

Nous devons agir collectivement pour exiger les moyens d’une véritable Éducation Prioritaire qui ne laisse aucun élève au bord du chemin. )]

Pour la FSU.28
Jean-Christophe Rétho
(seul représentant du personnel de l’Eure-et-Loir au groupe de travail académique)

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.