SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir
http://28.snuipp.fr/spip.php?article2704
Carte scolaire 2018
CTSD du 5 février 
Des modifications à la marge !
lundi, 5 février 2018
/ SNUipp-FSU.28

Déclaration du SNUipp-FSU.28 au CtsD du 5 février

M l’Inspecteur d’Académie,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour un 2nd Comité Technique Départemental suite au vote unanime en contre des représentants du personnel lors du CTD du 26 janvier.

Cette situation n’est pas ordinaire et marque le caractère exceptionnel de cette carte scolaire 2018.

Nous ne reviendrons pas ici sur tous les points évoqués lors du précédent CT.

Cette année, à la différence des récentes années passées, vos propositions ont rassemblé un nombre de personnes très important : enseignants, parents, élus, DDEN dans la rue, devant l’Inspection Académique, à l’occasion du CT du 26 janvier.

Il n’a pas échappé aux parents que derrière le vocable d’école à faible effectif que vous préférez à celui de fermeture, la traduction pouvait être à la rentrée suivante, une école fonctionnant avec une classe en moins.

Même si le département connaît de façon répétée des baisses d’élèves, cela conduira dans bon nombre de classes, y compris en maternelle, à une augmentation des moyennes par classe.

Alors que la corrélation effectifs /résultats scolaires est enfin reconnue, par l’institution, la baisse des effectifs scolaires était l’opportunité de s’emparer de ce paramètre, en diminuant de façon effective et assumée, le nombre d’élèves par classe, partout.

Même s’il reste des situations insatisfaisantes, le travail des précédentes instances de cette carte scolaire a permis de prendre en compte les spécificités liés à la ruralité dans certaines écoles. Les spécificités liés à la ruralité doivent être un indicateur réellement pris en compte dans la dotation en moyens de notre département pour permettre de maintenir un maillage cohérent du service public d’éducation.

De même, nous tenons à attirer votre attention sur l’aspect opaque de votre communication sur les non régularisations d’ouvertures de rentrée. Car même si dans l’affichage, ces écoles n’ont pas de mesure de carte, cela signifie bel et bien, pour les interlocuteurs de l’école et pour les enseignants, qu’il faudra faire à la rentrée prochaine, avec une classe en moins.

Dernier point, cette carte paye ici le tribut d’orientations pédagogiques sans moyens suffisants pour le faire. Dans certaines écoles de REP ou REP+, malgré la suppression du PDMQDC, la dotation en poste est inférieure aux besoins des dédoublements et oblige de fait à envisager des classes de CE2 au CM2 de plus de 25 élèves.

Comment peut-on raisonnablement penser que ces élèves issus de publics fragilisés pourront, à terme, passer des conditions de travail d’une classe à 12, à une classe ayant un effectif qui aura plus que doublé, sans connaître des difficultés liées au nombre d’élèves dans la classe ?

Comment ne pas également penser à l’investissement et à la réflexion pédagogiques des équipes et des projets mis en œuvre grâce aux PDMQDC, qui vont à cette prochaine rentrée, sans aucune évaluation, disparaître tout bonnement du paysage.

Alors nous le répétons, lors de ce CT, avec une dotation négative de 5 postes, le compte n’y est pas pour notre département.

Pour cette raison, le SNUipp s’engage de façon intersyndicale dans une pétition pour réclamer un collectif budgétaire, permettant de conduire, de façon digne, les ambitions de la priorité au primaire et de la réussite pour tous.

Ouvertures 17 :

Écoles maternelles

Écoles élémentaires

Écoles Primaires

Fermetures 43

Écoles maternelles

Écoles élémentaires

Écoles Primaires

CP et CE1 dédoublés, 31 ouvertures de classes :

PDMQC (maître supp) 15 fermetures :

Changement de structure.

5 fusions d’écoles proposées

Le DASEN fera un point complet sur les mesures lors du CDEN.

Autres mesures

Etablissements spécialisés du secteur médico-social

Moyens de remplacement

Création de 3 postes de TR sur le secteur Drouais.

Décharge de direction

L’IA a répondu favorablement pour la demande d’ANET en accordant 0,25 supplémentaire, les autres seront validées plus tard, l’IA souhaitant avoir toutes les demandes.

Autre poste

Le poste de conseiller de prévention sécurité créé provisoirement à la rentrée 2017 est confirmé pour la rentrée 2018.

Vos délégués du personnels : Vincent Chevrollier, Clémentine Ingold, Christian Guérin, Pierre Licout, Jean-Christophe Rétho et Olivier Thomas

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir, tous droits réservés.