SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir
http://28.snuipp.fr/spip.php?article3216
Compte-rendu Groupe de travail de Carte scolaire de rentrée
mardi, 3 septembre 2019
/ SNUipp-FSU.28

Ce mardi 3 septembre, s’est réuni un groupe de travail pour les ajustements de carte scolaire de rentrée.
En ouverture de séance, la Dasen nous a redonné l’état des ouvertures et fermetures de classe à cette rentrée et les moyens restant à la disposition du département.
Moyens bien en deçà des besoins des écoles !

Nous avons évoqué les situations de l’ensemble des écoles nous ayant fait remonter l’état de leurs effectifs à cette rentrée.
Certaines écoles ont des effectifs proches des seuils, une organisation pédagogique compliquée ou en tout cas qui a demandé une réflexion compliquée.
Ce que nous avons explicité à la Dasen.
Celle-ci a bien écouté nos remarques. Pour autant, elle a bien insisté sur le fait que les seuils n’étant pas dépassé, il n’y a pas d’ouverture envisagée.
Certains IEN ont même ajouté que les organisations pédagogiques retenues par les équipes leur appartiennent et qu’il est toujours possible d’envisager les choses d’une autre façon.
Un point de vigilance est maintenu sur ces situations.

A ce jour, la Dasen a prononcé 3 ouvertures :

-école maternelle F. Coursaget à Auneau, à titre provisoire

-école maternelle J.P. Reschœur à Lèves, à titre définitif

-école élémentaire de Rechèvres à Chartres, à titre provisoire

Une autre mesure a été prononcée : le poste de « plus maître que de classe » de l’école H.Matisse de Chartres ne fonctionnera plus en soutien, mais avec un groupe classe à l’année.
La Dasen a annoncé que le poste sera fermé lors des opérations de carte scolaire de janvier, avec une mesure de carte pour le/la collègue concerné-e.
Un poste d’adjoint devrait être ouvert dans cette école pour la rentrée 2020.

Nous avons également demandé un état des dédoublement en REP et REP+.
A ce jour, le département compte 142 classes dédoublées en CP et CE1.
72 CP dont 30 en REP+ et 42 en REP.
70 CE1 dont 25 en REP+ et 45 en REP.
La Dasen se félicite du bon fonctionnement du dispositif tant pour la réussite des élèves concernés que par l’accompagnement et la formation prodigués aux enseignants.
Pour autant, des inégalités persistent au sein des réseaux.

Nous avons réaffirmé notre sentiment d’injustice et d’inéquité au regard de la création d’un poste d’enseignant déchargé à 100 %, pour la coordination du projet de la future école de Cloyes sur le Loir.
En effet, à la lumière des besoins dans toutes les écoles dont nous avons évoqué une situation de rentrée difficile, nous ne pouvons pas trouver juste qu’un enseignant soit affecté pour 3 ans sur ce projet sans dotation supplémentaire.

Concernant l’obligation scolaire à 3 ans, le questionnement persiste sur la date effective de l’entrée à l’école des enfants nés en 2017. Les parents pourront-ils exiger l’entrée à l’école de leur enfant, à la date des 3 ans ? Sous quelles conditions ?
La Dasen nous a répondu avoir les mêmes questionnements, dans la mesure où le texte de loi n’apporte aucune précision là-dessus.
Les questions ont été transmises au niveau du rectorat et sont en attente d’une réponse.

Nous avons aussi demandé où en est le calendrier de dédoublement des GS, annoncé par le Président de la République. La Dasen nous a précisé que ces dédoublements pourraient se mettre en place jusqu’en 2022. Pour le moment, aucun texte n’établit de calendrier précis ni de modalités de mise en œuvre.

Vos élu-es en carte scolaire :
Tania Fourmy, Clémentine Ingold et Pierre Licout.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.