www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / 2020-2021 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression
19 février 2021

Compte-rendu du CDEN 15 février 2021

JPEG - 20.2 ko

Aujourd’hui se tenait le CDEN, instance de validation de la carte scolaire pour la rentrée 2021.

Aucune nouvelle annonce n’a été faite par Me la DASEN.

Et globalement un silence policé de l’administration qui semble se satisfaire de son travail de répartition.

La FSU a porté dans cette instance, comme nous l’avions déjà fait dans le cadre des groupes de travail et des CT, la réalité des conséquences de cette carte scolaire.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration préalable de la FSU.

PDF - 58.8 ko
Declaration FSU-CDEN 15 février 2021

Au delà de cette déclaration nos interventions ont porté dans le cadre de cette instance sur :

  • la nécessité impérieuse de revoir les seuils présidant au travail de la carte scolaire. Ces seuils (27 en elem et 31 en mat hors éducation prioritaire, et 25 en elem et 27 en mat en éducation prioritaire) ne correspondent plus à la réalité de nos classes.
    Ces seuils sont également aujourd’hui à relier à l’objectif de limitation à 24 en GS-CP et CE1, qui par vase communiquant conduisent souvent à des augmentations sur les autres niveaux de l’école.
  • Plusieurs fusions d’écoles ont été présentées lors de ce CDEN. Nous avons réaffirmé le besoin de travail en amont de ce type de décision et ceci dans le respect de structures scolaires à taille humaine.
  • En éducation prioritaire, nous sommes ré-intervenus sur les conditions de la mise en place des dédoublements en particulier en GS. Aujourd’hui, ces dédoublements ne sont prévues dans notre département qu’en REP+ et en REP uniquement à moyen constant et cela au mépris des cohérences de territoire (sur une même ville certaines écoles et pas d’autres) et de la cohérence de projet (certaines écoles ayant dédoublé en 2020 ne pourront plus le faire en 2021).
    Si Me la DASEN accepte notre constat, elle assume ces incohérences renvoyant l’objectif final du dédoublement des GS en Éducation prioritaire à la rentrée 2022.
  • Autre sujet criant : le remplacement !
    Au-delà de la nouvelle brigade de TR liée à la direction d’école aucun moyen spécifique n’est prévu dans cette carte scolaire. Rappelons que lors du dernier CT, le constat de 20% de non remplacement a été porté à notre connaissance. L’administration met en avant les difficultés liées au Covid. Si nous pouvons en convenir, notre département n’a pas attendu ce virus pour être en extrême difficulté en la matière.
    Nous avons également fait état des conséquences importantes de ces problèmes de remplacement sur la formation continue (déjà fortement carente).
    Conséquence prévisible : la situation du remplacement ne risque pas de s’améliorer !!
  • Nous avons acté comme positif le maintien de la décharge totale à 13 classes dans notre département. Pour autant, les propositions du Ministre en terme de direction mise en musique lors de cette carte reste bien en deçà des besoins de la direction et du fonctionnement de l’école. Nous avons également rappelé nos exigences en terme d’aide administrative à la direction d’école.
  • Nous avons également pointé les problématiques liées à la ruralité et au redéploiement des RASED à moyens constant.
  • Au delà de ces dossiers transversaux, nous sommes ré-intervenus sur des situations d’école restant en attente ou ayant des effectifs en évolution ainsi que la demande de poste supplémentaire pour la centre pénitencier de Châteaudun.
  • Enfin, nous sommes ré-intervenus de façon très solennelle sur la situation de l’école Jean Macé de Châteaudun. Rappelons que ce CDEN est co-présidé par Me la DASEN et par Me le Prefet et que sur ce dossier c’est bien l’ensemble des services de l’Etat qui doivent se mobiliser pour trouver une solution durable et concertée pour cette école, les collègues et les familles.
    Nous avons insisté sur nos inquiétudes en terme d’annonces, de délais des expertises prévues, de manque de prise en compte de la dimension éducation prioritaire et sur les modes de concertation en cours.
    Mme Julien Titeux a réaffirmé que ce dossier était aujourd’hui prioritaire.
    Nous continuerons à suivre de près cette situation et d’accompagner nos collègues.


Au vu de tous ces éléments, le vote est sans surprise :
9 pour / 12 contre / 1 abstention

Vos représentants en CDEN : Tania Fourmy, Clémentine Ingold, Céline Prier-Chéron, Olivier Thomas, Christian Guérin, Julien Jaffré et Pierre Licout.

 

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 28 | Eure-et-Loir , tous droits réservés.